Vous êtes ici : La dialyse > Les causes et les mécanismes de l’insuffisance rénale
:)

Les causes et les mécanismes de l’insuffisance rénale

Mise à jour le 15/05/2012

Le rein est indispensable à la vie. Il a un rôle de filtre : il élimine les déchets (urée, créatinine*, potassium, etc.) transportés par le sang et les évacue dans l’urine. Il maintient constante la quantité d’eau et de sels minéraux de l’organisme, en ajustant leur élimination.

Causes et mécanismes

Le rein produit des hormones et des vitamines indispensables à certaines fonctions comme la fabrication de globules rouges par la moelle osseuse, la régulation de la pression artérielle et le maintien de la qualité des os.
L’insuffisance rénale est la conséquence de l’évolution des maladies qui endommagent le fonctionnement des reins. L’organisme ne peut alors éliminer les déchets.
Elle est dite chronique lorsque cette perte de fonction est progressive et que les lésions présentes dans les reins sont définitives. Dans bien des cas, elle progresse graduellement, pendant plusieurs années.
L’insuffisance rénale terminale est le stade ultime de l’insuffisance rénale chronique : la perte de la fonction rénale est telle que la vie de la personne est en danger à court terme.
Grâce aux différents traitements envisageables, ce n’est plus une maladie mortelle. Les traitements permettent de remplacer le fonctionnement des reins : c’est pourquoi on les appelle « traitements de suppléance ».

On parle d’insuffisance rénale quand la clairance de la créatinine est inférieure à 80ml/min, /1,73 m² de surface corporelle, ou lorsque l’albumine ou des cellules sont anormalement présentes dans les urines.

Les signes de la maladie

Souvent asymptomatique et silencieuse à ses débuts, l’insuffisance rénale est une maladie difficile à diagnostiquer. En effet les symptômes n’évoquent pas forcément une origine rénale.

Les signes au début de l’insuffisance rénale :

- Fatigue excessive à l’effort
- Manque d’appétit
- Besoin d’uriner plusieurs fois par nuit
- Hypertension artérielle et/ou œdèmes

Au fil du temps, les signes suivants apparaissent :

- Troubles digestifs : perte d’appétit, dégoût pour les viandes, nausées, vomissements
- Amaigrissement
- Grande fatigue
- Crampes, impatiences dans les jambes, surtout la nuit
- Démangeaisons, parfois intenses
- Troubles du sommeil

Points de vigilance

- La consommation de tabac : dans l’insuffisance rénale, elle peut provoquer une aggravation des lésions au niveau des vaisseaux sanguins.
- L’automédication : 90% des médicaments sont éliminés par les reins. La prise de certains anti-inflammatoires non stéroïdiens peut être très nocive pour la fonction rénale, ainsi que certains antibiotiques et les laxatifs. Parlez-en à votre médecin.

Alimentation

Ce qu’il faut limiter :
- L’apport en sel : il doit être réduit en cas d’hypertension artérielle associée
- Les protéines animales : elles doivent être réduites pour diminuer le taux d’urée et la maltolérance urémique (manque d’appétit, mauvais goût dans la bouche, fatigabilité).

Ce qu’il faut privilégier :
- Les graisses végétales (plutôt que les graisses animales)
- Les boissons : il est essentiel de boire suffisamment, sauf indication particulière du médecin. Une déshydratation même minime peut être grave et altérer la fonction rénale.
- Le calcium : les apports en calcium sont nécessaires aux besoins de l’organisme.

Pathologies associées

Ce qu’il faut surveiller :
- La tension artérielle : elle doit être surveillée régulièrement (1 fois par mois). En cas de déséquilibre tensionnel, une rapide modification du traitement doit être faite car l’hypertension artérielle est le principal facteur d’aggravation de l’insuffisance rénale chronique.
- L’équilibre du diabète : l’hyperglycémie chronique aggrave les lésions rénales
- La prostate : elle doit être examinée tous les ans (à partir de 50 ans) car la survenue d’un adénome empêche l’écoulement normal de l’urine et peut aggraver l’insuffisance rénale.
- Toute infection urinaire peut aggraver une insuffisance rénale.

- Pour en savoir plus : Prévention et dépistage de la maladie rénale chronique http://www.agence-biomedecine.fr

PDF - 444.3 ko
Maladie rénale chronique : Clés pour la dépister et ralentir
Agence de Biomédecine

Créatinine : est un déchet métabolique normal qui est excrété dans l’urine. Elle est produite par l’organisme à un rythme constant. La clairance de la créatinine est un dosage qui établit un rapport entre la créatinine sanguine et la créatinine urinaire. Il permet d’évaluer la fonction rénale, en particulier la capacité de filtration des reins et l’excrétion de la créatinine.

:)