Vous êtes ici : La dialyse > La transplantation
:)

La transplantation

Mise à jour le 05/05/2012

La transplantation rénale est une intervention chirurgicale qui consiste à greffer un rein prélevé sur une personne décédée. La greffe à partir d’un donneur vivant dans un cadre familial est aussi possible.

La procédure est la suivante

- Un entretien entre le médecin et la personne dialysée permet à celle-ci d’être informée sur les avantages et inconvénients de la transplantation.

- Si la personne soignée est candidate à la transplantation rénale, un ensemble d’examens est pratiqué selon un protocole établi en concertation avec l’équipe de transplantation.

- Si les résultats rendent la transplantation possible, la personne soignée est inscrite sur la liste d’attente de son choix (Nantes, Angers, Rennes ou autres centres de transplantation) selon les critères de compatibilité entre personnes soignées et greffons disponibles et selon la situation de la personne soignée. Celle-ci sera "appelée" pour lui signaler qu’un greffon est disponible pour qu’elle soit greffée.

Tous les néphrologues exerçant dans le cadre de l’ECHO, collaborent avec les médecins transplanteurs pour orienter les patients en priorité vers la transplantation chaque fois que cela est possible et souhaitable. Dans la région, c’est au moins une personne sur deux qui est transplantée rénale.

Une surveillance médicale régulière est nécessaire pour contrôler à la fois l’évolution de la greffe et une bonne tolérance du traitement. Cette surveillance est assurée communément entre l’équipe de transplantation et le néphrologue habituel. Ce dernier peut exercer cette surveillance dans le cadre d’un CSMN*. Le plus souvent, le traitement de dialyse doit être commencé en attendant qu’une opportunité de transplantation se présente et que le patient soit dans de bonnes conditions médicales pour la greffe.
Quand la greffe n’est plus fonctionnelle, il est à nouveau possible d’être dialysé. Si après un nouveau bilan, l’état de santé le permet, une seconde greffe, voire une troisième greffe peut être proposée. Cette technique est certainement celle qui permet le plus d’autonomie, en enlevant les contraintes à la fois de temps et de régime alimentaire qu’entraîne la dialyse. Cependant, la greffe nécessite un traitement médicamenteux pour éviter le rejet du greffon.

- Pour en savoir plus : Le don d’organes et la greffe http://www.dondorganes.fr/

CSMN : Centre de Santé Médical Néphrologique 2826 greffes de reins ont été réalisées en France en 2009

:)